AGENTS ANTIPLAQUETTAIRES ET PERIODE PERIOPERATOIRE

Titre en anglais: ANTIPLATELET AGENTS IN THE PERIOPERATIVE PERIOD : EXPERT RECOMMENDATIONS OF THE FRENCH SOCIETY OF ANESTHESIOLOGY AND INTENSIVE CARE 1442414915_vector_65_ENGLISH

RFE SFAR
1442414915_vector_65_132001- Réactualisée en 2006
Source(s) : Site SFAR
Référence de la publication :
Résumé / Conclusion :
L’organisation de cette conférence d’experts a bénéficié de la collaboration de deux sociétés : la Société française d’anesthésie et de réanimation (Sfar) et celle du Groupe d’étude sur l’hémostase et la thrombose (GEHT) de la Société française d’hématologie. Les réponses aux questions définies par le comité d’organisation ont été rédigées par un groupe d’experts et relues par un groupe de lecture multidisciplinaire en suivant les recommandations méthodologiques des conférences d’experts de la Sfar. Les recommandations ont été classées selon leur force en grades en tenant compte du niveau de preuve des études sur lesquelles elles s’appuient. Tous les domaines de la chirurgie n’ont pu être couverts en raison de la pauvreté de la littérature.
Ce texte court a été présenté en session publique le 22 septembre lors du Congrès national de la Sfar et a été amélioré en tenant compte des réactions d’une large audience (plus de 300 personnes). Nous espérons qu’il répondra à vos attentes.
Sommaire – Table des matières :

  • Quelles sont les indications reconnues des agents antiplaquettaires en cardiologie?
  • Quelles sont les indications reconnues des agents antiplaquettaires en neurologie?
  • Quelle place pour l’aspirine dans la prophylaxie de la maladie thromboembolique veineuse ?
  • Faut-il évaluer biologiquement un traitement par agents antiplaquettaires (efficacité, risque hémorragique) ?
  • Les agents antiplaquettaires majorent-ils le risque hémorragique périopératoire en chirurgie ?
Si oui, quelles sont les conséquences ?
  • Est-il possible de pratiquer un bloc périphérique chez un patient traité par agents antiplaquettaires ?
  • Est-il possible de pratiquer une anesthésie locorégionale rachidienne chez un patient traité par agents antiplaquettaires ?
  • Peut-on interrompre un traitement par agent antiplaquettaire ? Si oui, combien de temps ? Dans quelles conditions ? Faut-il le substituer ? Par quel(s) autre(s) traitement (s) ?
  • Faut-il prévenir et comment traiter les complications hémorragiques per- et postopératoires induites par certains agents antiplaquettaires?
Auteur(s) : Groupe de travail:

  • COMITE D’ORGANISATION :

Marc Samama,
Gérard Janvier,
Thomas Lecompte,
Jean François Schved,
Brigitte Jude,
Nathalie Nathan,
Benoît Vallet,
Henri Bricard,

  • GROUPE D’EXPERTS :

Pierre Albaladejo,
Pierre Amarenco,
Olivier Bastien,
Jean-Pierre Carteaux,
François Charpentier,
Isabelle Daudenthun,
Marie-Hélène Denninger,
Laurent Dubé,
Hervé Fernandez,
Patrick French,
François Forestier,
Elisabeth Gaertner,
Christian Isetta,
Jean-Michel Julliard,
Philippe Lacroix,
Dominique Lasne,
Didier Leys,
Emmanuel Marret,
Jean Marzelle,
Marc-Antoine May,
Patrick Mismetti,
Philippe Nguyen,
Nadia Rosencher,
Marc Samama,
Kamran Samii,
Gabriel Steg,
Sophie Susen,
Claude Vielpeau,
Paul Zetlaoui

  • GROUPE DE LECTURE :

Marie-Christine Jeanne,
Thierry Bégué,
Sadek Beloucif,
Liliane Bodin,
Hervé Bouaziz,
Yves Cadroy,
Gilles Chaine,
Annie Derlon,
Jean-Dominique Doublet,
Emile Ferrari,
Gilles Dupuy,
Martine Gayraud,
Olivier Genty,
Christophe Lelaidier,
Dan Longrois,
Fabrice Michaut-Paterno,
Stéphane Racine,
Lionel Simon,
Olivier Souchot,
Annick Steib,
Patrick Tubiana,
Olivier Tuil,
Michel Vinchon