Anesthésiste-réanimateur ou réanimateur-anesthésiste?

Anesth Reanim.2017; 
 en ligne sur/ on line on
 www.em-consulte.com/revue/anrea
 www.sciencedirect.com

Marc Leone, Jean-Michel Constantin, Olivier Langeron, Francis Bonnet

Anaesthesia and intensive care : Fingers of one hand?

L’anesthésie et la réanimation sont deux composantes d’une pratique médicale commune faisant appel aux mêmes ressources technologiques. La réanimation est le lieu du regroupement géographique des patients les plus critiques, concept appliqué historiquement pour la première fois par Florence Nightingale lors de la guerre de Crimée [1]. Les échanges entre le bloc opératoire et la réanimation ont depuis été constants, intenses et fructueux. Avec le temps, l’anesthésiste- réanimateur est devenu un spécialiste incontournable de la prise en charge périopératoire des patients en situation critique. Quelques exemples illustrent les compétences communes et la synergie entre le bloc opératoire et la réanimation.
La connaissance du milieu chirurgical et du déroulement des interventions, mais aussi des contraintes et des objectifs de la chirurgie est indispensable pour apporter un soin adapté et éclairé aux patients qui présentent des complications de la chirurgie les conduisant en réanima- tion. Cette connaissance qui résulte de la compétence anesthésique est nécessaire à l’exercice de la réanimation des patients chirurgicaux et ne s’acquière pas en quelques mois lors d’un appren- tissage initial.
Plus encore, le concept de réhabilitation développé pour les patients chirurgicaux, basé sur l’application de soins de support permettant une récupération améliorée de l’état physiologique après chirurgie, s’applique maintenant en réanimation selon les mêmes principes pour permettre, après la phase initiale de menace vitale, d’accélérer la récupération des patients et de réduire leur durée de séjour et l’incidence des séquelles fonctionnelles observées plusieurs mois après un séjour en réanimation. LIRE LA SUITE…