Communiqué concernant la modification du RCP de la célocurine

Les enquêtes épidémiologiques récentes ont mis en évidence une incidence importante d’accidents anaphylactiques liés à l’emploi des curares et plus spécifiquement de la célocurine. Le taux est approximativement de 1 pour 3000 ampoules vendues comparable à celui du rocuronium tandis qu’il est de 1 pour 30.000 pour l’atracurium. Dans ces conditions, l’ANSM a décidé de revoir le RCP de la celocurine en contre indiquant son usage dans l’indication de prolonger la curarisation lors des interventions de courte durée ce qui n’était pas une pratique recommandée. Les indications de la célocurine restent donc l’intubation à estomac plein (séquence rapide), l’intubation difficile selon les recommandations de la SFAR et la sismothérapie pour éviter les effets secondaires des convulsions provoquées.

Publié le janvier 2018