Épuration extrarénale en réanimation adulte et pédiatrique

Titre en anglais: Renal replacement therapy Adult and Children Intensive Care Unit

RFE SFAR
1442414915_vector_65_132014 – Dernière version à jour
Source(s) : ..
Référence de la publication :
Résumé / Conclusion :
La prévalence de l’insuffisance rénale aiguë (IRA) en réa- nimation, dans une population non sélectionnée, est particu- lièrement élevée de l’ordre de 40 % et requiert une technique d’épuration extrarénale (EER) dans un peu moins de 20 % des cas. L’utilisation de définitions consensuelles (RIFLE, KDIGO) pour le diagnostic et l’appréciation de la sévérité de l’IRA permet de comparer les pratiques, telles que le recours aux techniques d’EER. Il apparaît de grandes disparités entre les différentes études. Ainsi, le groupe FINNAKI retrouve une prévalence du recours à l’EER variant de 3 à 36 % suivant les différents services de réanimation alors que la mortalité des patients n’est pas différente. L’absence de critères consensuels de recours à l’EER crée de grandes variabilités, notamment dans les populations de patients septiques pour lesquelles certaines équipes utilisent ces méthodes dans des indications autres que la seule suppléance de la défaillance rénale aiguë. De nombreuses études ont été publiées ces 15 dernières années concernant les délais d’initiation de l’EER, la dose de dia- lyse, les types de cathéter, le choix de la technique, l’anti- coagulation. Les dernières recommandations de la SRLF sur l’épuration continue (1997) sont maintenant anciennes et les recommandations internationales sur la prise en charge de l’IRA (ATS-ERS-ESICM-SCCM-SRLF) de 2010 mais ne s’intéressaient que partiellement à l’EER. Il est ainsi apparu nécessaire d’élaborer ces recommandations sur les aspects pratiques de l’EER afin de guider les réanimateurs dans la mise en œuvre de ces thérapies au quotidien
Sommaire – Table des matières :
1. Critères d’initiation de l’épuration extrarénale dans la défaillance rénale
2. Aspects techniques

2.1. Voies d’abord
2.2. Membranes
2.3. Anticoagulation

3. Aspects pratiques

3.1. Choix de la méthode
3.2. Dialyse péritonéale
3.3. Dose de dialyse
3.4. Réglages

4. Sécurisation des procédures

4.1. Procédures, formation
4.2. Gestion du cathéter de dialyse
4.3. Gestion du circuit extracorporel

4.3.1. Au branchement
4.3.2. Pendant la séance
4.3.3. Au débranchement

Auteur(s) : Christophe Vinsonneau, Emma Allain‐Launay, Clarisse Blayau, Michael Darmon, Damien du Cheyron, Théophile Gaillot, Patrick Honoré, Étienne Javouhey, Thierry Krummel, Annie Lahoche, Matthieu Legrand, Serge Le Tacon, Mehran Monchi, Christophe Ridel, René Robert, Frédérique Schortgen, Bertrand Souweine, Patrick Vaillant, Lionel Velly, David Osman, Ly Van Vong Groupe de travail:

  • Coordinateur d’experts : Christophe VINSONNEAU (Melun)
  • Comité d’organisation : David Osman (Le Kremlin-Bicêtre), Ly Van Vong (Melun)
  • Commission des référentiels et de l’évaluation de la SRLF : Jérôme Boué, Thierry Boulain, Olivier Brissaud, Vincent Das, Laure De Saint-Blanquat, Laurence Donetti, Khaldoun Kuteifan, Cyrille Mathien, Vincent Peigne, Fabienne Plouvier, Jean-Christophe Richard, David Schnell, Ly Van Vong.
  • Groupe d’experts
: Emma Allain-Launay (Nantes), Clarisse Blayau (Paris), Michael Darmon (Saint-Étienne), Damien du Cheyron (Caen), Théophile Gaillot (Rennes), Patrick Honoré (Bruxelles), Étienne Javouhey (Lyon), Thierry Krummel (Strasbourg), Annie Lahoche (Lille), Matthieu Legrand (Paris), Serge le Tacon (Nancy), Mehran Monchi (Melun), Christophe Ridel (Paris), René Robert (Poitiers), Frédérique Schortgen (Créteil), Bertrand Souweine (Clermont-Ferrand) , Patrick Vaillant (Paris), Lionel Velly (Marseille)