Extracorporeal Membrane Oxygenation for Severe Acute Respiratory Distress Syndrome

Mis en ligne le 7 août 2018
Article du mois

A.Combes, D. Hajage, G. Capellier, A. Demoule, S. Lavoué, C. Guervilly, D. Da Silva, L. Zafrani, P. Tirot, B. Veber, E. Maury, B. Levy, Y. Cohen, C. Richard, P. Kalfon, L. Bouadma, H. Mehdaoui, G. Beduneau, G. Lebreton, L. Brochard, N.D. Ferguson, E. Fan, A.S. Slutsky, D. Brodie, and A. Mercat, for the EOLIA Trial Group, REVA, and ECMONet*

N Engl J Med. 2018 May 24;378(21):1965-1975. doi: 10.1056/NEJMoa1800385.

 

Article commenté par Romain Pirracchio (H.E.G.P., Paris) pour le comité scientifique de la SFAR

Contexte

sdraEn réanimation, le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) reste une pathologie associée à une mortalité élevée, malgré les avancées notables récentes en termes de stratégie ventilatoire.

Les améliorations technologiques apportées aux techniques d’oxygénation extracorporelle (ECMO) ainsi que les résultats observés au cours de la pandémie grippale H1N1 ont participé à la promotion de l’utilisation de l’ECMO dans ce contexte. Récemment, un essai randomisé (CESAR)[1] semblait confirmer l’intérêt de l’utilisation de l’ECMO dans les formes sévères de SDRA, même si cette étude présentait un certain nombre de limites méthodologiques.

Dans ce contexte, les auteurs ont réalisé une étude prospective, randomisée et multicentrique afin d’estimer l’impact de l’utilisation précoce de l’ECMO dans les formes sévères de SDRA.

Question clinique

Quel est le bénéfice à l’utilisation précoce de l’ECMO au cours des formes sévères de SDRA ?

Méthodologie

Accès à l´intégralité du contenu est réservé aux membres Médecins/Internes : connectez-vous ou devenez membre !