Le traitement des urgences transfusionnelles obstétricales

Sous-titre: Table ronde réunie le 26 septembre 2000 – Hémorragies du post-partum immédiat

RFE SFAR
1442414915_vector_65_132000 – Réactualisée en 2014
Source(s) : Site SFAR
Référence de la publication : N/A
Résumé / Conclusion :
En obstétrique, l’hémorragie du péripartum est la première cause de mortalité maternelle en France (33%) [6]; elle revêt une gravité qui est souvent sous estimée. L’incidence des transfusions en péripartum est faible (elle a été estimée entre 1 et 2,5 % pour les accouchements par voie basse et entre 3,1 et 5 % pour les accouchements par césarienne), mais l’hémorragie se caractérise par sa survenue imprévisible et, dans 84 % des cas, chez des femmes sans facteur de risque particulier (en dehors de placenta prævia, d’hématome rétroplacentaire, de multiparité). Il existe deux types de risques :
– le risque immunologique, lié au passage d’hématies fœtales pendant la grossesse. Il impose une gestion des analyses immuno-hématologiques adaptée à ces urgences (en particulier la recherche d’anticorps anti-érythrocytaires, communément appelées agglutinines irrégulières ou RAI),
– le risque lié au retard à la transfusion : dans certains cas en péripartum, la disponibilité des produits sanguins labiles (PSL) doit être immédiate.
Or, malgré l’existence de textes règlementaires pour la périnatologie [1-5], l’analyse des prescriptions des produits sanguins labiles et des examens d’immunohématologie, tout comme les modalités de la distribution en urgence montrent une grande hétérogénéité des pratiques. Un groupe d’experts rassemblant des gynécologues-obstétriciens, des anesthésistes-réanimateurs, des biologistes et des spécialistes des produits sanguins s’est réuni en septembre dernier pour proposer des recommandations, dans le but d’éviter en situation d’urgence obstétricale des dysfonctionnements à l’origine d’accidents graves parfois mortels. Ces recommandations ont été regroupées en quatre chapitres: la définition de niveaux d’urgence, les règles de surveillance immuno-hématologique de la grossesse, les propositions pour répondre à l’urgence vitale transfusionnelle, l’évaluation et le suivi des actions.
Sommaire – Table des matières :
I- Définition de niveaux d’urgence
II – Les règles de surveillance immuno-hématologique de la grossesse

II-1) Le typage érythrocytaire
II-2) La recherche d’anticorps anti-érythrocytaires

III – Propositions d’organisations

III-1) Ce qui revient à l’Établissement de santé (ES)
III-2) Ce qui revient au site transfusionnel (ST)
III-3) Ce qui revient à la fois à l’établissement de soins et au site transfusionnel

IV – L’évaluation et le suivi des actions

Auteur(s) : B. Vallet, Y. Blanloeil, B. Cholley, G. Orliaguet, S. Pierre, B. Tavernier
Groupe de travail:

  • Participants à la table ronde:

ANDREU Georges, BENHAMOU Dan, CARBONNE Bruno, CHIARONI Jacques, COURTOIS Françoise,
DUCLOY-BOUTHORS Anne-Sophie, FRANCOIS Anne, HERVE Patrick, MARIA Bernard, PALOT Maryse,
ROUBINET Francis, TOURNAIRE Michel

  • Experts de validation du texte:

BLOND Annette, FERRER LE CŒUR Françoise, JEANNE Michel, KRAUSE Claire, LIENHART André,
MORTELECQUE Rosanna, MANNESSIER Lucienne et le Groupe Immuno-Hématologie de la SFTS, ROUGER Philippe.