Monitorage du patient traumatisé grave en prehospitalier

Titre en anglais: …

RFE SFAR
1442414915_vector_65_132006 – Dernière version à jour
Source(s) : Site SFAR
Référence de la publication :

  • Texte long publié dans le livre : « Monitorage du patient traumatisé grave en préhospitalier » (ISBN: 9782842999636)

 

Résumé / Conclusion :
Cette conférence d’experts s’adresse à l’ensemble des médecins exerçant en médecine d’urgence préhospitalière. Elle ne concerne que les patients traumatisés graves, c’est-à-dire suspects d’une ou de plusieurs lésions pouvant engager le pronostic vital, justifiant de fait une prise en charge préhospitalière médicalisée. Ceci inclut les patients pour lesquels le mécanisme et la cinétique du traumatisme peuvent être associés à des lésions potentiellement vitales à court terme, même si l’examen clinique initial semble rassurant.
Sommaire – Table des matières :
Question 1 :
 Pourquoi monitorer les patients traumatisés graves en préhospitalier ?
Question 2 :
 Quel monitorage cardiovasculaire et thermique du patient traumatisé grave en préhospitalier ?
Question 3 :
 Quel monitorage respiratoire du patient traumatisé grave en préhospitalier ?
Question 4
 Quel monitorage neurologique du patient traumatisé grave en préhospitalier ?
Question 5 :
 Quel monitorage biologique du patient traumatisé grave en préhospitalier ?
Question 6 :
 Quel monitorage particulier en intervention secondaire du patient traumatisé grave ?
Question 7 : Quel monitorage chez la femme enceinte et l’enfant traumatisés graves en préhospitalier ?
Question 8 : Quel monitorage en milieu difficile (montagne, mer, afflux de victimes) ?
Auteur(s) : Groupe de travail:

  • Experts

 

Présidente : A. Ricard-Hibon
Secrétaire : N. Smail
F. Adnet, S. Baqué, P. Carli, J.E. de La Coussaye, M. Freysz, C. Melot, Y. Lambert, P. Le Dreff, E. Menthonnex, G. Orliaguet, P. Plaisance, M. Raphael, F . Rayeh, L. Ronchi, K. Tazarourte, M. Thicoïpé, Eric Wiel
Personnes consultées
J. Marty, P. Goldstein, A. Lienhart, B. Vermeulen, J.L. Ducassé, L. Nace, JL Pourriat et les membres du Comité Urgence de la Sfar