PNEUMONIES DU PATIENT DE RÉANIMATION

Dr Antoine MONSEL

Réanimation Chirurgicale Polyvalente (Pr LANGERON)

Département d’Anesthésie – Réanimation Chirurgicale (Pr PUYBASSET)

Hôpital Universitaire Pitié-Salpêtrière – Charles Foix, Paris 6

Tél: +33(0)1.84.82.73.99 – Fax: +33(0)1.42.17.58.79

Sorbonne Universités, Université Pierre et Marie Curie

INSERM – UMR S 959 – Immunologie-Immunopathologie-Immunothérapie (i3)

Parce qu’ils sont pris en charge dans les suites immédiates de chirurgies majeures et/ou qu’ils présentent plusieurs défaillances d’organes vitaux, les patients admis en réanimation médico-chirurgicale ou chirurgicale sont dans la grande majorité des cas, intubés et ventilés artificiellement. Les pneumonies qu’ils développent, qu’elles soient post-opératoires ou non, possèdent une physiopathologie commune et spécifique générée par de multiples facteurs d’agression inflammatoire pulmonaire inhérents à leur prise en charge en réanimation. La mise en place d’une sonde d’intubation endotrachéale indispensable à la protection des voies aériennes et à l’administration d’une ventilation artificielle, génère notamment une série de mécanismes physiopathologiques centrés sur les micro-inhalations des sécrétions oropharyngées vers les voies aériennes distales. Dans un certain nombre de cas, l’infection pulmonaire qui en résulte présente des caractéristiques uniques en termes de présentation clinique, d’histopathologie, de facteurs de risque et de morbi-mortalité.

Définitions, incidences

Les pneumonies nosocomiales ou pneumonies acquises à l’hôpital sont fréquentes et représentent la deuxième cause d’infection nosocomiale (American Thoracic and Infectious Diseases Society of 2005). Elles se définissent par le fait qu’elles n’étaient ni présentes, ni en cours d’incubation lors de l’admission du patient à l’hôpital, avec un délai minimum de 48 heures séparant l’admission du début de l’infection. La survenue d’une pneumonie nosocomiale dans les suites d’une chirurgie définit une sous-catégorie spécifique de pneumonie nosocomiale : la pneumonie nosocomiale post-opératoire (PNPO). Les pneumonies acquises sous ventilation mécanique (PAVM) constituent un autre sous-groupe des pneumonies nosocomiales survenant spécifiquement chez les sujets ventilés depuis au moins 48h. La limite de 5 jours de ventilation mécanique est classiquement acceptée pour différentier les PAVM précoces des PAVM tardives (Langer, et al. 1987). Les pneumonies nosocomiales rencontrées en réanimation sont donc de deux types : Accès à l´intégralité du contenu est réservé aux abonnés : Connectez-vous ou Inscrivez-vous !