logo-sfar-ok-400

La réanimation et la surveillance continue

Qu’est-ce que la réanimation ?

La réanimation est un service spécialisé où sont hospitalisés les patients les plus graves. Ils y bénéficient d’une surveillance constante des fonctions vitales comme la ventilation, l’oxygénation, la pression artérielle, les fonctions cardiaque et rénale. Si besoin, une assistance de ces fonctions vitales peut être mise en place afin de permettre si possible la survie du patient.

Les patients sont admis en réanimation si ils présentent une défaillance d’une fonction vitale comme par exemple lors d’une infection grave (choc septique), d’une intoxication médicamenteuse, d’un polytraumatisme, d’un coma, d’une insuffisance rénale aiguë, d’une insuffisance respiratoire aiguë, après un arrêt cardiaque ou encore en post-opératoire d’une chirurgie majeure comme la chirurgie cardiaque ou digestive.

Il existe des réanimations « spécialisées » pour les nouveau-nés, la pédiatrie, les patients de neurochirurgie (accident vasculaire cérébral ou traumatismes crâniens graves), les patients de chirurgie cardiaque ou thoracique.

En réanimation, l’état des patients et les traitements mis en œuvre nécessitent du personnel spécialisé. Les médecins sont spécialistes en anesthésie-réanimation ou en réanimation et travaillent en collaboration avec tous les spécialistes de l’hôpital. Les infirmières prennent habituellement en charge 2 à 3 patients, et sont formées à l’utilisation des techniques sophistiquées de suppléance comme l’épuration extrarénale ou la ventilation mécanique. Les aides-soignantes participent aux soins des patients avec les infirmières et les médecins.

Qu’est-ce que la surveillance continue ?

La surveillance continue est un service de l’hôpital qui permet une surveillance rapprochée des patients. Cette surveillance peut être rendue nécessaire en raison de l’état du patient, d’une décompensation d’une pathologie préexistante, ou d’un risque particulier (surveillance post-opératoire, risque d’hémorragie, etc.).

Quels sont les traitements le plus souvent entrepris en réanimation ?

Le plus souvent et en raison de l’état des patients, la ventilation et l’oxygénation doivent être assistée à l’aide d’une ventilation « artificielle », nécessitant la mise en place d’une sonde dans la trachée et l’utilisation d’un respirateur. Parfois des médicaments doivent être administrés en continu pour maintenir la pression artérielle afin de permettre une perfusion normale des organes vitaux. En cas d’infection, des antibiotiques sont administrés. En cas d’insuffisance rénale, une dialyse (ou une technique comparable) peut être mise en place en urgence. Une assistance cardiaque ou hépatique peuvent également être mise en place si besoin.

Parfois des médicaments sédatifs (sédation) sont administrés. Une attention particulière est donnée à l’évaluation et au traitement de la douleur, même en cas de sédation.

Comment connaître les chances de survie d’un patient admis en réanimation ?

Il est très difficile de prédire le pronostic des patients admis en réanimation. C’est surtout l’évolution (amélioration ou aggravation) de l’état clinique du patient, une fois les traitements de réanimation mis en place, en prenant en compte les pathologies chroniques du patient, et les séquelles possibles qui permettront d’apprécier au cas par cas les chances de survie et de bonne récupération du patien