La SFAR, LE CONGRES ET LE RESTE !

Le congrès annuel de la SFAR se tient comme chaque année au Palais des Congrès de la Porte Maillot à Paris sur 3 jours du jeudi 21 au samedi 23 septembre.

L’intérêt pour notre congrès ne faiblit pas et le nombre des inscrits devrait cette année encore avoisiner les 5000 participants. Cet engouement tient à l’offre unique qui est présenté à l’occasion du congrès associant les sujets de réanimation et d’anesthésie, les interventions dans le cadre de la formation continue comme l’exposé des travaux de recherche. Plus de 500 études sélectionnées par le Comité Scientifique seront présentées à cette occasion attestant que l’activité de recherche ne faiblit pas dans notre spécialité malgré les difficultés environnantes.

Pour continuer à promouvoir la recherche en anesthésie–réanimation et amplifier ce mouvement, la SFAR a d’ailleurs mis en place un réseau national, dans lequel se sont engagés plus de 500 professionnels.

Pour revenir au congrès les éléments innovants seront cette année : la mise à disposition d’une nouvelle application smartphone permettant à chaque participant de mieux gérer son emploi du temps et lui offrant des possibilités d’interagir par vote lors de certaines sessions ; l’ouverture de nouveaux espaces de convivialité autour du groupe jeunes et lors de la session de la SFAR ; un fil conducteur autour de « l’hôpital vert » sujet nouveau mais dont l’importance n’échappe à personne pour les années à venir et bien sur le contenu lui même du programme scientifique animé par de nombreuses sessions interactives telles les sessions « bloc 360 » ou des cas cliniques sont joués en direct et discutés avec les participants.

Au sein du programme lui-même, on retrouvera la forte production de recommandations formalisées d’experts sur des sujets fondamentaux (3 en réanimation et 3 en anesthésie), ainsi que des conférences, des débats, des workshops, des ateliers de simulation etc. bref une offre riche et attractive.

Si le congrès est un temps particulièrement fort de la vie de la société, les initiatives se développent tout au long de l’année. Ainsi le second rendez vous important sera, en février 2018, pour la seconde année consécutive, le e-congres qui a connu un succès considérable en 2017 avec plus de 1500 « connections ».

Les deux nouvelles revues éditées par la SFAR ont également connu un succès non démenti. La revue Anesthésie et Réanimation (ANREA) poursuit le travail de formation continue des Annales Française d’Anesthésie Réanimation tandis qu’Anaesthesia Critical Care and Pain Medicine (ACCPM), édité en anglais tient toutes ses promesses avec des articles originaux de grande qualité et un impact factor (IF) qui est passé à 1,6 (augmentation de 80%) en prenant en compte seulement les 6 premiers mois de publication, ce qui laisse présager d’un IF encore plus élevé dès l’année prochaine, rivalisant avec d’autres revues internationales de la spécialité.

Parmi les actions entreprises, outre celles évoquées précédemment, on peut également citer la production régulière des référentiels qui se poursuit avec la même rigueur méthodologique, les actions de prévention du risque, dont la réflexion peut être enrichie par l’accès aux données des compagnies d’assurances, la réflexion, évoquée précédemment, sur l’écologie du bloc opératoire.

La SFAR mettra également à la disposition de ses adhérents de nouveaux services tel AVIREA qui permettra aux praticiens isolés de recueillir un avis d’expert sur des situations de réanimation difficiles.

La SFAR poursuit par ailleurs son effort de modernisation de son fonctionnement et de sa communication : son équipe s’enrichira d’une nouvelle assistante d’édition pour gérer les nouvelles revues, d’un gestionnaire des projets de recherche et d’un gestionnaire administratif pour faciliter suivre et harmoniser le travail des comités et de leurs membres. Enfin, la modernisation porte sur l’acquisition de nouveaux moyens de vidéotransmission et d’un studio d’enregistrement, outil aujourd’hui indispensable à la diffusion des messages de la société.

La SFAR poursuit donc cette année, avec enthousiasme, son travail au service de tous.

Francis BONNET

Président de la SFAR