Utilisation des catécholamines au cours du choc septique (adultes – enfants)

Titre en anglais: …

RFE SFAR
1442414915_vector_65_131996 – Réactualisée en 2005
Source(s) : Site SFAR
Référence de la publication : …
Résumé / Conclusion :
Cette conférence a été organisée et s’est déroulée conformément aux règles méthodologiques préconisées par l’Agence Nationale pour le Développement de l’Evaluation Médicale (ANDEM) qui lui a attribué son label de qualité. Les conclusions et recommandations présentées dans ce document ont été rédigées par le jury de la Conférence, en toute indépendance. Leur teneur n’engage en aucune manière la responsabilité de l’ANDEM.
Bien que les définitions et les concepts du choc infectieux se soient considérablement modifiés ces 20 dernières années, le choc infectieux reste une préoccupation majeure des services de réanimation. La mortalité tant chez l’enfant que chez l’adulte est proche de 50 %. Outre les mesures thérapeutiques habituelles, le traitement symptomatique du choc infectieux repose sur l’association remplissage vasculaire et catécholamines. Alors que les catécholamines sont largement utilisées, selon des modalités probablement très différentes d’un service à l’autre, il n’existe pas dans la littérature de règles précises de leur utilisation. Ce sont ces différentes considérations qui ont été à la base de l’organisation de cette XVè Conférence de Consensus en Réanimation et Médecine d’Urgence (Lille, 13 juin 1996)
Sommaire – Table des matières :
1. Quels sont les objectifs du traitement du choc septique ?2. Quand prescrire des catécholamines ?

3 – Quels sont les effets des catécholamines et de leurs associations ?

4. Comment arrêter un traitement par les catécholamines ?

5. Quelle stratégie d’utilisation des catécholamines dans le choc septique ?

Auteur(s) : Groupe de travail: