Hémorragie sous-arachnoïdienne (HSA) grave

Titre en anglais: Severe subarachnoid haemorrhage

RFE SFAR
1442414915_vector_65_13logo-rfe-doc-court2004 – Dernière version à jour
Source(s) : Site SFAR
Référence de la publication :

  • Annales Françaises d’Anesthésie et de Réanimation 24 (2005) 713–714

 

Résumé / Conclusion :
L’hémorragie sous-arachnoïdienne (HSA) par rupture d’anévrisme est une pathologie importante à plusieurs titres. Elle concerne une population le plus souvent jeune et en bonne santé. Son pronostic est incertain, sa mortalité est élevée avec une part de risque non maîtrisable. Enfin, son traitement est urgent et met en jeu une filière complexe et multidisciplinaire qui doit assurer la prise en charge du patient de façon rapide et coordonnée. L’enjeu que représente cette pathologie est de donner toutes ses chances au patient. Les formes graves d’HSA envisagées dans cette conférence d’experts sont définies par un grade III àV dans la classification de la World Federation of Neurological Surgeons (WFNS). Elles représentent le tiers des HSA et posent des problèmes plus complexes encore. Le but de cette conférence d’experts est de tenter de répondre au mieux aux questions soulevées par ces formes graves. Pour ce faire, des experts des trois disciplines concernés par la prise en charge de cette pathologie ont uni leurs forces pour analyser cette question et tenter de proposer des réponses cohérentes et communes. La prise en compte des formes graves d’HSA nous a obligés à aborder certains éléments concernant l’hémorragie sous-arachnoïdienne en général lorsque cela paraissait nécessaire, pour permettre une vision d’ensemble du problème. En effet, les formes mineures peuvent s’aggraver et l’HSA constitue une entité globale et évolutive.
Sommaire – Table des matières :

  • DIAGNOSTIC EN HÔPITAL GÉNÉRAL ET PRISE EN CHARGE INITIALE

1. Quels sont l’incidence et les facteurs de risque ?
2. Quels sont les signes cliniques ?
3. Imagerie
4. Place de la ponction lombaire
5. Transfert du patient et mise en condition : critères de transfert

  • COMPLICATIONS PRÉCOCES : HYPERTENSION INTRACRÂNIENNE (HTIC), HYDROCÉPHALIE, RESAIGNEMENT, ÉPILEPSIE, DYSNATRÉMIES

1. HTIC et hydrocéphalie aiguë
2. Resaignement précoce
3. Hémorragie sous-arachnoïdienne et épilepsie
4. Répercussions cardiovasculaires et pulmonaires des hémorragies sous-arachnoïdiennes
5. Natrémie et rein

  • TRAITEMENT DE L’ANÉVRYSME

1. Traitement chirurgical des anévrysmes intracrâniens
2. Traitement endovasculaire des anévrysmes intracrâniens

  • ANESTHÉSIE
    TRAITEMENT DE LA DOULEUR
    VASOSPASME

1. Aspects cliniques
2. Diagnostic : imagerie du vasospasme
3. Traitement médical du vasospasme

  • STRATÉGIE DE SUIVI DU MALADE : IMAGERIE, DOPPLER, BIOLOGIE DURANT LA PÉRIODE AIGUË, MESURES MÉTABOLIQUES LOCALES (PO2 TISSULAIRE, MICRODIALYSE), MARQUEURS BIOLOGIQUES

1. Protéine S100
2. Monitorage de la PIC
3. Monitorage métabolique invasif
4. Doppler

FILIÈRE DE LA PRISE EN CHARGE DE L’HSA

Auteur(s) : L. Beydon Groupe de travail:

  • Groupe d’experts
  • Sfar et ANARLF

Dr G. Audiber, Dr J. Berré, Pr L. Beydon, Président, Dr G. Boulard, Pr N. Bruder, Pr P. Hans, Pr L. Puybasset, Pr P. Ravussin, pour le comité des référentiels de la Sfar, Dr A. Ter Minassian,

  • Société française de neurochirurgie

Pr H. Dufour, Pr J.-P. Lejeune, Pr F. Proust.

  • Société française de neuroradiologie

Pr A. Bonafé, Dr J. Gabrillargues, Pr A. de Kersaint-Gilly.