Prise en charge de la douleur postopératoire chez l’adulte et l’enfant

Titre en anglais: Expert panel guidelines (2008). Postoperative pain management in adults and children 1442414915_vector_65_ENGLISH

RFE SFAR
1442414915_vector_65_132014 – Dernière version à jour
Source(s) : Site SFAR
Référence de la publication :

  • Version Française:
    Annales Françaises d’Anesthésie et de Réanimation 27 (2008) 1035–1041
  • Version Anglaise:
    Annales Françaises d’Anesthésie et de Réanimation 28 (2009) 403–409

 

Résumé / Conclusion :
Le Comité douleur ALR de la Société française d’anesthé- sie et de réanimation (Sfar) a souhaité organiser, avec le soutien du Comité des référentiels, une réactualisation de la conférence de consensus sur la prise en charge de la douleur postopératoire (DPO) pour deux raisons principales. D’abord, parce que la conférence de consensus date de plus de dix ans et que des évolutions importantes sont apparues concernant la prise en charge de la DPO. Elles concernent, entre autres, l’utilisation des morphiniques, de l’analgésie locorégionale (ALR), les données objectives sur l’intérêt des associations analgésiques, l’émergence du concept d’hyper- algésie et sa possible prévention, les données nouvelles sur la douleur chronique postchirurgicale (DCPC) et les enjeux de l’analgésie après chirurgie ambulatoire. Deuxièmement, l’audit national sur la prise en charge de la DPO, organisé par le comité douleur ALR de la Sfar, soutenu par la Sfar et la DHOS et dont les résultats ont été publiés récemment, a permis d’identifier globalement une amélioration dans la prise en charge de la DPO, mais également quelques insuffisances persistantes.
La méthodologie de la recommandation formalisée d’experts (RFE), explicitée plus loin, est plus légère que celle de la conférence de consensus de 1997 et permet de proposer une révision de la conférence de consensus sur huit aspects identifiés comme prioritaires : la qualité, l’utilisation des morphiniques, l’utilisation des antalgiques non morphiniques, l’intérêt des antihyperalgésiques, la prévention de la DCPC, les indications des infiltrations, la place de l’anesthésie locorégionale en postopératoire et l’analgésie après chirurgie en ambulatoire.
Sommaire – Table des matières :
1. Comment évaluer et améliorer les pecdeladpo?

1.1 quelle est l’organisation proposée ?
1.2. Quelle évaluation de la qualité ?

2. Comment utiliser les morphiniques en périopératoire ?

2.1. Place des morphiniques oraux
2.2. Bénéfices–risques de la titration intraveineuse
2.3. Indications et limites de l’acp morphine ?
2.4. Spécificité des morphiniques chez le sujet âgé et chez l’enfant

3. Quels bénéfices et risques liés à l’utilisation des antalgiques non morphiniques ?

3.1. Spécificité adulte
3.2. Spécificité pédiatrique

4. Quelle utilisation des agents antihyperalgésiques ?

4.1. Quelles conséquences cliniques des phénomènes d’hyperalgésie ?
4.2. Quels moyens de prévention de l’hyperalgésie postopératoire ?

5. Peut-on prévenir la chronicisation de la dpo ?

5.1. Quelle incidence, facteurs de risques et caractéristiques de la douleur chronique postchirurgicale ?
5.2. Quels moyens de prévention de la dcpc ?

6. Pourquoi, quand et comment faire une infiltration du site opératoire ?

6.1. Infiltrations en injection unique
6.2. Infiltrations continues

7. Place de l’ALR dans l’analgésie postopératoire ?

7.1. Règles générales d’utilisation d’une ALR
7.2. Indications, techniques, avantages et risques des blocs du tronc
7.3. Indications de l’analgésie par les blocs nerveux périphériques
7.4. Surveillance d’une analgésie sous- arachnoïdienne et indications de l’analgésie péridurale
7.5. Spécificités de l’anesthésie locorégionale chez l’enfant

8. Comment organiser l’analgésie en chirurgie ambulatoire ?

8.1. Quelles particularités de l’analgésie en ambulatoire et quelle organisation ?
8.2. Quelles modalités analgésiques spécifiques ?

Auteur(s) : Groupe de travail:

  • Coordonnateur : D. Fletcher
  • Coordonnateur adjoint : F. Aubrun
  • Experts : F. Adam, F. Aubrun, G. Aya, M. Beaussier, A. Belbachir, H. Beloeil, M. Chauvin, C. Dadure, L. Delaunay, JP. Estebe, D. Fletcher, R. Fuzier, E. Gaertner, O. Gall, M. Gentili, H. Keita, F. Larue, P. Lehete, C. Lejus, P. Macaire, E. Marret, P. Richebé, J. Ripart, F. Sztark, E Vassort (représentant de la Société française d’étude et de traitement de la douleur-SFETD) ; V. Gaudé (infirmière référente douleur).