Recommandations sur la réanimation du choc hémorragique

Titre en anglais: Guidelines on the treatment of hemorrhagic shock

RFE SFAR
1442414915_vector_65_13
2015 – Dernier version à jour
Source(s) : Site SFAR / Anesth Reanim
Référence de la publication :
Anesth Reanim. 2015; 1: 62–74
Résumé / Conclusion :
L’objectif de cette RFE est d’éditer des recommandations sur la prise en charge du choc hémorragique, à la phase précoce, en pré- et en intrahospitalier.
 Lors de la phase initiale d’un choc hémorragique, il est essentiel de maintenir une fonction cardiovasculaire et une capacité à coaguler tout en évitant d’aggraver le saignement par une dilution des facteurs de la coagulation secondaire au remplissage vasculaire et par des objectifs de pression artérielle excessifs. Il faut limiter le remplissage au strict maintien des objectifs de pression artérielle pour minimiser les risques d’aggravation du saignement. Il est recommandé d’utiliser en première intention les solutés cristalloïdes lors de la prise en charge initiale du patient en choc hémorragique. Après avoir débuté un remplissage vasculaire, il faut probablement administrer un vasopresseur en cas de persistance d’une hypotension artérielle (PAS < 80 mmHg). Il est recommandé d’avoir une stratégie standardisée de transfusion massive pour corriger au plus vite les troubles de la coagulation.
Sommaire – Table des matières :

  • Quel objectif de pression artérielle faut-il viser tant que le saignement n’est pas contrôlé ?
  • Faut-il limiter le remplissage vasculaire tant que le saignement n’est pas contrôlé ?
  • Quel marqueur permet d’évaluer le degré d’hypoperfusion tis- sulaire et la sévérité du choc hémorragique ?
  • Quel soluté peut-on recommander en première intention dans le choc hémorragique ?
  • Quelle est la place des solutés hypotoniques dans la prise en charge des patients en choc hémorragique ?
  • Quelle est la place des solutés à base d’hydroxyéthylamidons dans la prise en charge des patients en choc hémorragique ?
  • Quelle est la place de l’albumine dans la prise en charge des patients en choc hémorragique ?
  • Quel est l’objectif d’hémoglobine à atteindre lors de la prise en charge du choc hémorragique ?
  • Quelle est la place des vasopresseurs dans la prise en charge du choc hémorragique ?
  • Quel vasopresseur doit être administré en première intention dans la prise en charge du choc hémorragique ?
  • Quelle voie d’abord vasculaire faut-il privilégier en première intention pour effectuer le remplissage vasculaire et administrer un vasopresseur ?
  • Quelle est la place de l’accès intra-osseux dans la prise en charge du choc hémorragique ?
  • Faut-il diagnostiquer précocement les troubles de l’hémostase lors de la prise en charge hémorragique ?
  • Faut-il élaborer des procédures locales de gestion de l’hémorragie massive ?
  • Quelle est la place de l’acide tranexamique dans la prise en charge du choc hémorragique ?
  • Quand faut-il débuter la transfusion de plasma dans la prise en charge du choc hémorragique ?
  • Quel ratio PFC/CGR faut-il utiliser dans la prise en charge du choc hémorragique ?
  • Faut-il transfuser des plaquettes chez les patients en choc hémorragique traités par des agents antiplaquettaires ?
  • Comment faut-il gérer la transfusion plaquettaire dans la prise en charge du choc hémorragique ?
  • Faut-il administrer des concentrés de fibrinogène chez les patients en choc hémorragique ?
  • Faut-il monitorer la concentration de calcium ionisé chez les patients en choc hémorragique ?
  • Faut-il administrer du facteur rFVIIa chez les patients en choc hémorragique ?
  • Quelle est la conduite à tenir en cas de choc hémorragique survenant chez un patient traité par AVK ?
  • Quelle est la conduite à tenir en cas de choc hémorragique survenant chez un patient traité par anticoagulants oraux directs (dabigatran, rivaroxaban, apixaban) ?
Auteur(s) :

  • Jacques Duranteau
  • Karim Asehnoune
  • Sébastien Pierre
  • Yves Ozier
  • Marc Leone
  • Jean-Yves Lefrant
  • le groupe de travail de la Société française d’anesthésie et de réanimation (Sfar), de la Société de réanimation de langue française (SRLF), de la Société française de médecine d’urgence (SFMU), du Groupe d’études sur l’hémostase et la thrombose (GEHT)
Groupes de travail :

  • Comité d’organisation

Présidents : K. Asehnoune, J. Duranteau.
Pilotes d’experts : J.Y. Lefrant, M. Leone, Y. Ozier.

  • Experts

Société de réanimation de langue française (SRLF) : P. Asfar, J.L Teboul.
Société française de médecine d’urgence (SFMU) : F. Adnet, K. Tazarourte.
Groupe d’études sur l’hémostase et la thrombose (GEHT) :
S. Susen.
Société française d’anesthésie et de réanimation (Sfar) :
I. Constant, N. Bruder, S. Dahmani, J.S. David, A. Godier,
D. Garrigues, T. Geeraerts, S. Hamada, D Journois, O. Langeron, G. Lebuffe, M. Legrand, P.M. Mertes, G. Orliaguet, C. Paugam, J.F. Payen, V. Piriou, S Pierre, B. Riou, N Rosencher, B. Vigué.

  • Chargés de bibliographie

T. Gauss, A. Harrois, M. Raux, A. Roquilly