SEVRAGE DE LA VENTILATION MÉCANIQUE (à l’exclusion du nouveau-né et du réveil d’anesthésie)

Sous-titre: XXIe CONFÉRENCE DE CONSENSUS EN RÉANIMATION ET EN MÉDECINE D’URGENCE

SRLF avec SFAR
1442414915_vector_65_132001
Source(s) : Site SFAR
Référence de la publication :
Résumé / Conclusion :
De nombreux patients admis en réanimation nécessitent le recours à la ventilation mécanique (VM). Celle-ci est associée à la survenue de complications dont l’incidence est d’autant plus grande que la durée de l’intubation est plus longue. Souvent la VM est inutilement prolongée comme en atteste le faible pourcentage de réintubations des patients extubés de manière non programmée et l’impact favorable de la mise en place d’un protocole de sevrage. À l’inverse, l’échec d’une extubation programmée est responsable d’une augmentation de morbidité et de mortalité.
L’établissement d’un consensus à propos du sevrage de la VM est donc justifié par la nécessité d’appliquer au patient une procédure dont l’objectif sera de réduire la durée de la VM tout en tolérant un certain pourcentage d’échecs. Cette procédure comporte trois étapes (figure 1) :
– le pré-requis à l’épreuve de ventilation spontanée (VS),
– l’épreuve de VS,
– la période de 48 heures au terme de laquelle le sevrage est considéré comme réussi ou non.
La définition retenue par le jury pour le terme « sevrage », est la procédure décrite ci-dessus aboutissant à l’interruption de la VM pendant 48 heures. Ce sevrage réussi s’accompagne habituellement de l’extubation.
Les cinq questions posées au jury étaient les suivantes :
– Question 1 : Quand débuter le sevrage de la ventilation mécanique ?
– Question 2 : Peut-on prévoir que le sevrage de la ventilation mécanique sera difficile ?
– Question 3 : Comment conduire le sevrage de la ventilation mécanique ?
– Question4 : Quelles sont les particularités du sevrage de la ventilation mécanique selon le terrain ?
– Question 5 : Quelles sont les possibilités en cas d’échec du sevrage de la ventilation mécanique ?
L’ensemble des recommandations formulées par le jury et le niveau de preuves sur lesquelles elles s’appuient ont été classés en fonction des règles suivantes : Society of Critical Care Medicine Rating System for Strength of Recommendation and Quality of Evidence Suppor- ting the References, 1997.
Le score d’évaluation des références était le suivant :
– a : études prospectives, contrôlées et randomisées ;
– b : études non randomisées, comparaisons simulta- nées ou historiques de cohortes ;
– c : mises au point, revues générales, éditoriaux et études substantielles de cas en série publiés dans des revues avec comité de lecture et révisés par des experts extérieurs ;
– d : publications d’opinions telles que monographies ou publications d’organisations officielles dans des jour- naux ou des livres sans comité de lecture et sans révision par des experts extérieurs.
Le score pour les recommandations se composait de trois niveaux :
– niveau 1 : recommandation justifiée en elle-même par des preuves scientifiques indiscutables ;
– niveau 2 : recommandation justifiée par des preuves scientifiques et le soutien consensuel des experts ;
– niveau 3 : recommandation ne reposant pas sur des preuves scientifiques adéquates mais soutenue par les données disponibles et l’opinion des experts.
Sommaire – Table des matières :

  • Question 1 : Quand débuter le sevrage de la ventilation mécanique ?
  • 
Question 2 : Peut-on prévoir que le sevrage de la ventilation mécanique sera difficile ?
  • Question 3 : Comment conduire le sevrage de la ventilation mécanique ?
  • Question4 : Quelles sont les particularités du sevrage de la ventilation mécanique selon le terrain ?
  • Question 5 : Quelles sont les possibilités en cas d’échec du sevrage de la ventilation mécanique ?
Jury du consensus : C. Richard
L. Beydon,
S. Cantagrel,
A. Cuvelier,
B. Fauroux,
B. Garo,
L. Holzapfel,
O. Lesieur,
J. Levraut,
E. Maury,
C. Polet,
N. Roche,
J. Roeseler
Groupe de travail:

  • Conseillers scientifiques :

C. Chopin
T. Similowski

  • Recherche bibliographique :

O. Martin

  • Organisateur local

D. Robert