Curarisation et décurarisation en anesthésie

Titre en anglais: Muscle relaxants and reversal in anaesthesia

RFE SFAR
1442414915_vector_65_132018 – Dernière version à jour
Source(s) : Site SFAR
Référence de la publication :
Résumé / Conclusion :
Objectif. Mettre à jour le référentiel français sur l’utilisation des curares en anesthésie qui datait de 1999.
Conception. Un comité de consensus de seize experts a été constitué. Une politique de déclaration et de suivi des liens d’intérêts a été appliquée et respectée durant tout le processus de réalisation du référentiel. De même, celui-ci n’a bénéficié d’aucun financement provenant d’une entreprise commercialisant un produit de santé (médicament ou dispositif médical). Le comité de consensus devait respecter et suivre la méthode Grade® (Grading of Recommendations Assessment, Development and Evaluation) pour évaluer la qualité des données factuelles sur lesquelles étaient fondées les recommandations. Les inconvénients potentiels de faire des recommandations fortes en présence de données factuelles de mauvaise qualité ou insuffisantes ont été soulignés. Peu de recommandations ont été non graduées.
Méthodes. Le comité a étudié huit questions :

1) En l’absence de critère de ventilation au masque difficile doit-on vérifier la possibilité de ventiler au masque facial avant l’injection du curare ? Faut-il curariser les patients pour faciliter la ventilation au masque facial ?
2) Faut-il curariser les patients pour faciliter l’intubation de la trachée ?
3) Faut-il curariser les patients pour la mise en place et la gestion des complications des dispositifs supra glottiques ?
4) Faut-il monitorer les patients lors de l’uta curarisation pour le contrôle des voies aériennes ?
5) Faut-il curariser les patients pour faciliter les procédures interventionnelles et pour quelles procédures ?
6) Faut-il monitorer les patients lors de la curarisation en peropératoire ?
7) Quelles stratégies de prévention et de traitement de la curarisation résiduelle?
8) Quelles indications et précautions d’emploi des curares et des décurarisants dans les populations spéciales (enfant, surcharge pondérale, maladies neuromusculaires, électro-convulsivothérapie, insuffisance rénale, hépatique, sujet âgé ?

Chaque question a été formulée selon un format Pico (Patients Intervention Comparaison Outcome) puis les profils de preuve ont été produits. L’analyse de la littérature et les recommandations ont été formulées selon la méthodologie GRADE®.
Résultats. Le travail de synthèse des experts et l’application de la méthode GRADE ont abouti à trente recommandations. Parmi les recommandations formalisées, onze ont un niveau de preuve élevé (GRADE 1+/-) et dix-neuf un niveau de preuve faible (GRADE 2+/-). Pour deux recommandations, la méthode GRADE ne pouvait pas s’appliquer, aboutissant à un avis d’experts. Après deux tours de cotation et un amendement, un accord fort a été obtenu pour l’ensemble des recommandations.
Conclusion. Un accord important existait parmi les experts sur des recommandations fortes dans le but de d’améliorer les pratiques pour l’usage des curares en anesthésie. La Sfar recommande l’usage d’un dispositif de monitorage de la curarisation au cours d’une anesthésie générale.

Sommaire – Table des matières :

Question 1. En l’absence de critère de ventilation au masque difficile doit-on vérifier la possibilité de ventiler au masque facial avant l’administration d’un curare ? Faut-il administrer un curare pour faciliter la ventilation au masque facial ?
Question 2. Faut-il administrer un curare pour faciliter l’intubation de la trachée ?
Question 3. Faut-il administrer un curare pour la mise en place et la gestion des complications des dispositifs supra glottiques ?
Question 4. Faut-il monitorer la curarisation pour le contrôle des voies aériennes ?
Question 5. Faut-il administrer un curare pour faciliter les procédures interventionnelles et lesquelles ?
Question 6. Faut-il monitorer la curarisation en peropératoire ?
Question 7. Quelles stratégies de diagnostic et de traitement de la curarisation résiduelle ?
Question 8. Quelles sont les indications et précautions d’emploi des curares et des agents décurarisants dans les populations spéciales ?

Sociétés savantes : Société Française d’Anesthésie et de Réanimation
Auteur(s) : Christophe Baillard, Jean-Louis Bourgain, Gaëlle Bouroche, Bertrand Debaene, Laetitia Desplanque, Jean-Michel Devys, Thomas Fuchs-Buder, Gilles Lebuffe, Claude Meistelman, Cyrus Motamed, Benoît Plaud, Julien Raft, Frédérique Servin, Didier Sirieix, Karem Slim, Franck Verdonk

Auteur pour correspondance : Benoît Plaud. Service d’anesthésie, réanimation chirurgicale. Hôpital Saint-Louis 1, avenue Claude Vellefaux 75475 Paris cedex 10. benoit.plaud@aphp.fr

Groupe de travail:

  • Organisateurs et coordonnateur d’experts SFAR :
    Christophe Baillard, Bertrand Debaene, Benoît Plaud*Comité d’organisation :
    Dominique Fletcher et Lionel VellyGroupe d’experts de la SFAR (ordre alphabétique) :
    Christophe Baillard, Jean-Louis Bourgain, Gaëlle Bouroche, Bertrand Debaene, Jean-Michel Devys, Thomas Fuchs-Buder, Gilles Lebuffe, Claude Meistelman, Cyrus Motamed, Benoît Plaud, Julien Raft, Frédérique Servin, Didier Sirieix, Karem Slim.
  • Groupes de travail :
    En l’absence de critère de ventilation au masque difficile doit-on vérifier la possibilité de ventiler au masque facial avant l’injection du curare ? Faut-il curariser les patients pour faciliter la ventilation au masque facial ?
    Jean-Louis Bourgain, Gaëlle Bouroche, Benoît PlaudFaut-il curariser les patients pour faciliter l’intubation de la trachée ?
    Bertrand Debaene, Jean-Michel Devys, Thomas Fuchs-BuderFaut-il curariser les patients pour la mise en place et la gestion des complications des dispositifs supra glottiques ?
    Jean-Louis Bourgain, Gaëlle BourocheFaut-il monitorer les patients lors de la curarisation pour le contrôle des voies aériennes ?
    Christophe BaillardFaut-il curariser les patients pour faciliter les procédures interventionnelles et pour quelles procédures ?
    Claude Meistelman, Karem SlimFaut-il monitorer les patients lors de la curarisation en peropératoire ?
    Claude Meistelman, Cyrus MotamedQuelles stratégies de prévention et de traitement de la curarisation résiduelle?
    Christophe Baillard, Bertrand Debaene, Julien Raft, Didier SirieixQuelles indications et précautions d’emploi des curares et des décurarisants dans les populations spéciales ?
    Gilles Lebuffe, Jean-Michel Devys, Frédérique Servin, Benoît Plaud 
  • Chargés de bibliographie :
    Laetitia Desplanque, Franck Verdonk