Affaire Bonnemaison : les conclusions de la SFAR

Mis en ligne le 26 octobre 2015
Éditoriaux
Retour

La condamnation du Dr Bonnemaison pour le décès d’une de ses patientes a été récemment prononcée. La Société Française d’Anesthésie-Réanimation n’a pas vocation à commenter une décision de justice mais elle tient à souligner que ce procès met en exergue la nécessité que la décision d’une sédation d’un patient en fin de vie soit prise de manière collégiale par les médecins et paramédicaux après discussion avec les proches du patient, et qu’il importe que cette décision soit consignée par écrit dans le dossier du patient. Les modalités de recours à la sédation et à l’analgésie sont détaillées dans le texte de la loi Léonetti. L’usage de ces médicaments vise à soulager la douleur, à apaiser la souffrance psychique et à sauvegarder la dignité de la personne.
0
X