Communiqué de la SFAR à l’AFP concernant la loi du 12 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie

Mis en ligne le 13 Avril 2005 et modifié le 11 Janvier 2010
Archive : Communiqués

Communiqué de la SFAR à l’AFP

La Société française d’anesthésie et de réanimation (SFAR) se félicite de l’adoption par le Sénat jeudi 12 avril 2005 de la loi sur les « droits des malades et fin de vie ». Après son vote à l’unanimité par l’assemblée nationale en première lecture le 30 novembre 2004, son adoption dans les mêmes termes par la haute assemblée apparaît comme un signal fort émanant de la représentation parlementaire.

En mettant en avant le refus de l’obstination déraisonnable, la transparence des décisions et leur collégialité, cette loi permet d’étendre le champ d’application de règles de bonne pratique professionnelle. Son caractère profondément éthique et respectueux de la volonté des personnes en facilite l’appropriation par tous, personnes malades comme professionnels de santé.

Il reste maintenant à mener un travail d’élaboration et de communication, en matière notamment de « directives anticipées » et de « procédures collégiales ». Outre que les sociétés savantes et plus particulièrement la SFAR l’ont déjà largement entamé, la volonté politique de faire entrer cette loi rapidement en vigueur augure bien de cette dernière étape.

Le Groupe de Réflexion Ethique de la SFAR

0
X