Communiqué de la SFAR du 03 mai 2010

Mis en ligne le 03 Mai 2010
Archive : Communiqués

Dans le cadre des débats actuels sur la reconnaissance des pratiques avancées des Infirmières et Infirmiers Anesthésistes Diplômés d’État (IADE), la Société Française d’Anesthésie et de Réanimation (SFAR) tient à apporter son soutien aux IADE, considérant que leur formation doit être reconnue à sa juste valeur.

L’acte d’anesthésie est un processus complexe réalisé par une équipe spécialisée sous la responsabilité d’un médecin anesthésiste-réanimateur. À l’issue de sa consultation, le médecin détermine les moyens humains et matériels qu’il est nécessaire de mettre en œuvre pour que la gestion de l’anesthésie soit adéquate en terme de qualité et de sécurité. À tous les stades de la prise en charge, l’IADE est un élément essentiel.

Les compétences requises pour le métier d’IADE sont multiples et relèvent d’un niveau d’études supérieur. Leur cursus comprend le tronc commun à la formation des Infirmières et Infirmiers Diplômés d’État de trois ans, suivi de deux années d’études complémentaires validant par définition un master. La SFAR estime que cette formation spécialisée mérite d’être reconnue et gratifiée dans le cadre de la nouvelle réforme LMD (Licence-Master-Doctorat), et plus spécifiquement au niveau d’un master 2.

La SFAR

0
X