Communiqué de la SFAR du 6 septembre 2010 – AFAR

Mis en ligne le 06 Septembre 2010
Archive : Communiqués

Un fidèle lecteur des Annales Françaises d’Anesthésie et de Réanimation nous écrit un courriel de protestation « Quelle langue parle-t-on à la SFAR ?  :…  je trouve en page 440 du N° de juin 2010, un article rédigé par des auteurs Français intitulé au sommaire « Pratique de l’anesthésie locorégionale pour prothèse totale de genou : enquête nationale Française 2008″ .Cet article est totalement rédigé en anglais ! A priori les lecteurs des AFAR sont francophones, quel est ce snobisme d’écrire dans une langue étrangère ? Nous ne sommes pas dans un congrès international ! »

Nous profitons donc de ce message pour expliciter et redire les raisons de cette politique de publication.

Nous remercions ce fidèle lecteur des Annales Françaises d’Anesthésie et de Réanimation pour l’intérêt qu’il porte à la revue scientifique de notre Société. Il s’inquiète de la publication d’articles en anglais dans une revue française, craignant que le comité de rédaction ne cède à un certain snobisme de la langue de Shakespeare.

Nous pouvons rassurer ce lecteur : le français est et restera la langue officielle de publication de notre journal. Cependant, depuis 2007, le faible facteur d’impact du journal menaçait celui-ci d’être exclu des revues référencées dans Pubmed, ce qui eût été une catastrophe pour notre revue scientifique nationale. Certains pays, comme l‘Italie, confrontés au même problème, avaient fait le choix de publier leur revue nationale d’anesthésie et de réanimation exclusivement en anglais.  Nous n’avons pas opté pour la même solution. Cependant, le Conseil d’Administration de la Société Française d’Anesthésie et de Réanimation, sur proposition du Comité de Rédaction des Annales Françaises d’Anesthésie et de Réanimation, a accepté d’ouvrir le journal à des publications en langue anglaise, comme rappelé dans un éditorial de janvier 2007 publié des Annales Françaises d’Anesthésie et de Réanimation et dans Vigilance. En effet, la possibilité de publication en anglais a été un des éléments qui ont permis d’accroitre sensiblement le nombre de manuscrits originaux ou de lettres à la rédaction proposés au journal, notamment par des auteurs étrangers. Cette politique a permis une remontée importante de ce facteur d’impact aujourd’hui, tout en rendant notre journal plus visible et plus attractif aux yeux de la communauté scientifique internationale, si l’on en juge par la remontée du facteur d’impact, l’explosion du nombre de consultations en ligne de notre revue, avec notamment 50% de recherches venant de l’étranger, et le nombre croissant de manuscrits originaux soumis au processus de relecture du journal. Il convient de noter que le nombre d’articles publié en anglais dans les Annales Françaises d’Anesthésie et de Réanimation reste très faible à l’heure actuelle (moins de 10%). Conscient des attentes des lecteurs francophones, le comité de rédaction poursuit parallèlement une politique volontaire d’amélioration du contenu en français du journal, sous la forme de revues générales de grande qualité, de commentaires d’articles, d’éditoriaux, de nombreux articles originaux, d’articles commentant des situations médicolégales visant à sensibiliser le lecteur au processus  au juridique omniprésent dans la profession, et d’une rubrique correspondance très largement ouvertes à ses lecteurs. Le comité de rédaction a également souhaité renforcer ses liens avec le comité scientifique pour se faire l’organe d’expression de la politique scientifique de la Société, avec la publication commentée des meilleurs résumés présentés au congrès, et la création d’un prix du meilleur article de l’année, dont le lauréat a toujours été auteur d’un papier francophone.

Les Annales Françaises d’Anesthésie et de Réanimation s’honoraient jusqu’à présent de ne pas ménager ses efforts pour améliorer sans cesse la qualité de son contenu. Tout en poursuivant cette ligne, le journal a su faire preuve de réactivité et s’adapter aux contraintes de la mondialisation de la production scientifique, sans aucunement pénaliser le lecteur francophone.

Jean Mantz*, Xavier Capdevila**, Laurent Jouffroy***

*Rédacteur en chef des Annales Françaises d’Anesthésie et de Réanimation

**Ancien Président du Comité Scientifique et administrateur de la Société Française d’Anesthésie et de Réanimation.

*** Président de la Société Française d’Anesthésie et de Réanimation

0
X