Mis en ligne le 24 août 2015
Article du mois

Mathieu Raux commente pour le CS de la SFAR les résultats de l’étude : « Therapeutic hypothermia in deceased organ donors and kidney-graft function »

 

Therapeutic hypothermia in deceased organ donors and kidney-graft function

Niemann CU and coll. NEJM 373(5), Juillet 2015; 405-14

Mathieu RAUX, pour le Comité Scientifique de la SFAR

Introduction: La moitié des patients recevant un greffon rénal provenant d’un donneur décédé en état de mort encéphalique (DDEME) va nécessiter une épuration extra-rénale dans la semaine qui suit la transplantation, du fait d’une reprise retardée de la fonction rénale (RRFR). L’incidence de cette RRFR est accrue chez les patients recevant des greffons provenant de donneurs dits « à critères élargis », définis par un âge de plus de 60 ans, ou un âge compris entre 50 et 59 ans avec au moins deux facteurs de risque (accident vasculaire cérébral à l’origine du décès, hypertension artérielle ou créatininémie > 132 µM.L-1). Parce qu’elle réduit le métabolisme cellulaire et Accès à l'intégralité du contenu est réservé aux membres de la SFAR : connectez-vous ou devenez membre !