In Memoriam, Claude Winckler (1931-2019)

Le Professeur Claude Winckler, ancien chef du service d’Anesthésie Réanimation Chirurgicale et SAMU au CHU de Rouen est décédé dans sa maison de Noirmoutier le vendredi 05 avril 2019. Il était âgé de 88 ans.

Né à Périgueux, Claude Winckler entreprend des études médicales à la Faculté de Bordeaux dont il est diplômé en 1957. C’est alors qu’il rejoint Paris et notamment l’hôpital Foch à Suresnes pour se spécialiser en Anesthésiologie sous la direction du Professeur Vourc’h. Il est diplômé en anesthésiologie en 1960, nommé chef de travaux en 1963, il est Maitre de Conférences Agrégé d’anesthésiologie-médecin anesthésiologiste des hôpitaux en 1965. En 1966, âgé de 35 ans, il quitte l’hôpital Foch et prend ses fonctions au Département d’Anesthésiologie du CHU de Tours dont il devient chef de service en 1967. C’est le 1er janvier 1972 qu’il succède au Professeur Delègue comme chef du Département d’Anesthésiologie du CHU de Rouen. En 1974, il est promu professeur sans chaire- anesthésiologiste des hôpitaux puis en 1981, professeur titulaire.

Dès son arrivée à Rouen, le Professeur Claude Winckler poursuit l’organisation et la structuration de l’anesthésie réanimation encore balbutiante sous la forme d’un Département. Il assure la direction du Certificat d’Etudes Spéciales d’Anesthésie-Réanimation qui est alors la voie principale de formation des médecins anesthésistes réanimateurs. Sous son impulsion, la filière du CES est très dynamique au CHU de Rouen permettant la formation de nombreux médecins dont beaucoup viennent alors renforcer les effectifs du département d’anesthésie réanimation du CHU permettant ainsi d’accompagner l’essor de la chirurgie. Il est par ailleurs le Directeur de l’école d’Infirmières Aides Anesthésistes (future école d’IADE).

C’est avec lui également qu’ouvre, en 1972, la première unité de réanimation chirurgicale à l’hôpital Charles Nicolle, qui est situé dans le Pavillon Veuve Alexandre, bâtiment de plein pied et initialement construit pour l’isolement et le traitement des diphtériques. Ainsi, dès le début des années soixante-dix, le lien entre les activités d’anesthésie et celles de réanimation est définitivement scellé et il n’a depuis cessé de se renforcer.

Par ailleurs, le Professeur Claude Winckler s’implique, avec le Docteur Michel Décreau, anesthésiste réanimateur, dans le champ de la médecine pré hospitalière aboutissant à la création du Service d’Aide Médicale d’Urgence du CHU de Rouen en 1975. Jean Lecanuet inaugurera en 1980 le nouveau bâtiment du SAMU qui est ainsi le premier SAMU de France. En 1983, il confie à son adjoint, le Professeur Gérard Oksenhendler, la responsabilité dusecteur de réanimation chirurgicale puis celle du SAMU en 1991. Le Professeur Claude Winckler reste le coordonnateur des secteurs d’anesthésie. Il quitte ses fonctions de chef de service en 1997 pour un poste de consultant des hôpitaux jusqu’en 1998. On ne peut qu’admirer l’énergie déployée par Claude Winckler pendant plus d’un quart de siècle pour faire émerger à Rouen, dans des conditions souvent très difficiles, toutes les composantes modernes de la spécialité.

Au plan national, le Professeur Claude Winckler est également très actif et il fait preuve d’un engagement considérable pour que soit reconnue la jeune spécialité de l’anesthésie réanimation. Il a été le rédacteur en chef de la revue Anesthésie, Analgésie et Réanimation de 1965 à 1968. Mais surtout, au début des années 80, son implication personnelle est déterminante, pour rapprocher et fédérer les différentes composantes de la spécialité ; un processus de consensus qui aboutit à la création, en 1982, de la Société Française d’Anesthésie et de Réanimation (SFAR) dont il devient alors le premier président. Dès cette époque, il perçoit les difficultés démographiques à venir comme en témoigne de manière prémonitoire, en 1982, son Allocution d’ouverture du 29ème Congrès Français d’anesthésie : « L’anesthésie doit avoir les hommes lui permettant d’accomplir toutes ses missions. Elle doit les former en nombre suffisant. La diminution du nombre des anesthésistes réanimateurs, déjà grave aujourd’hui, risque d’empirer dans les prochaines années… ».

Si notre CHU de Rouen lui doit beaucoup, je lui suis, pour ma part, extrêmement reconnaissant de l’accueil chaleureux qu’il m’a réservé lors de mon arrivée en 1995. Pendant quelques années, il a su, avec beaucoup de tact et de discrétion, me faire partager sa parfaite connaissance de l’établissement, ses conseils, toujours délicats et avisés, m’ont été précieux pour prendre sa suite et animer une équipe médicale et soignante qu’il avait constituée avec rigueur et un grand souci de qualité professionnelle et humaine.

Merci Monsieur Winckler vous avez été un grand patron.
Aujourd’hui mes pensées vont à son épouse, à ses enfants et à toute sa famille que sa disparition très brutale plonge dans l’affliction. La cérémonie d’inhumation du Professeur Claude Winckler a lieu vendredi 12 avril à 15h en l’Eglise de Noirmoutier.

Professeur Bertrand Dureuil
Université de Rouen Normandie et CHU de Rouen
Pole Anesthésie-Réanimation-SAMU
Hôpital Charles Nicolle
bertrand.dureuil@chu-rouen.fr

0
X