Limitation des traitements et euthanasie : pas d’amalgame

Mis en ligne le 17 Décembre 2002
Archive : Communiqués

Communiqué du président de la SFAR – 23 juin 2002.

Les déclarations des média sur l’euthanasie nous paraissent souvent provocatrices et troublent les médecins anesthésistes-réanimateurs et les citoyens usagers du système de santé. Sans nuances, elles jettent la suspicion sur les relations de confiance établies avec le patient et la famille lors de la consultation pré-anesthésique lorsqu’une intervention chirurgicale lourde est programmée et nécessite un séjour en réanimation, ou durant l’hospitalisation lorsque l’évolution est émaillée de complications aiguës sévères imprévues. La mort est devenue plus fréquente àAccès à l'intégralité du contenu est réservé aux membres de la SFAR : connectez-vous ou devenez membre !

0
X