Mis en ligne le 28 septembre 2015
Article du mois

Douketis JD and coll. NEJM 373, Aout 2015; 823-33

Gérard Audibert et Anne Godier, pour le Comité Scientifique de la SFAR

 

Introduction: Les patients souffrant d’une fibrillation atriale (FA) et traités par antivitamines K (AVK) nécessitent une interruption de ce traitement en cas d’intervention chirurgicale ou de procédure invasive à risque hémorragique. Lors de la suspension des AVK, le plus souvent cinq jours avant la procédure, un traitement par héparine, le plus souvent de bas poids moléculaire, peut être indiqué pour minimiser le risque de complications emboliques artérielles. L’indication de ce relais ne s’appuie que sur des études observationnelles et les recommandations sont par conséquent établies avec un niveau de preuves faible.

L’hypothèse principale de la présente étude (étude BRIDGE) est que, chez des patients traités par warfarine pour une FA, l’absence de relais par une héparine n’est pas inférieure à Accès à l'intégralité du contenu est réservé aux membres de la SFAR : connectez-vous ou devenez membre !