Chers collègues

Vous trouverez ci-dessous une version actualisée des Recommandations de Pratiques Professionnelles intitulées : « Préconisations pour l’adaptation de l’offre de soins en anesthésie-réanimation dans le contexte de pandémie de COVID-19 » (version juillet-aout 2020) établies par la Société Française d’Anesthésie et de Réanimation.

Vous avez été nombreux à consulter et à appliquer dans vos centres la première version de ces préconisations parues à la fin du mois d’avril 2020. L’évolution de la pandémie en France, quelques avancées scientifiques autour du COVID-19 et la situation de tension d’approvisionnement de plusieurs médicaments d’anesthésie et de réanimation, nous ont conduit à modifier certaines recommandations et à en proposer de nouvelles.

A ce jour la situation en France est très hétérogène. Alors que certaines régions, ayant souvent peu été touchées par le SARS-CoV-2 au pic de l’épidémie, n’ont quasiment pas de circulation du virus, d’autres ont des incidences stationnaires, voire en augmentation.

Ainsi, proposer un ensemble de préconisations unique pour l’ensemble du territoire est impossible. Cette seconde version constitue un corpus de préconisations devant être appliquées dans leur ensemble dans les zones significativement touchées par la COVID-19, tandis que dans d’autres moins touchées un retour vers des pratiques plus habituelles pourra être envisagé après validation pluridisciplinaire (anesthésistes-réanimateurs, chirurgiens, médecins interventionnels, équipes d’hygiène, direction, etc.) au niveau de chaque structure.

Néanmoins, la SFAR insiste pour que les règles de protection du personnel, notamment telle qu’édictées dans le champ 1, continuent à être appliquées sur l’ensemble du territoire à ce jour.

De plus, la SFAR insiste pour que tout assouplissement de pratiques par rapport à celles préconisées dans ces RPP :

  • soit issu d’une discussion pluridisciplinaire prenant en compte la situation réelle, objective, de circulation du SARS-CoV-2 sur le territoire considéré. En cela, nous encourageons les structures à se référer aux résultats officiels de suivi épidémiologique, comme ceux proposés par Santé Publique France (https://geodes.santepubliquefrance.fr ; par exemple pour le taux d’incidence : carte taux d’incidence) ;
  • respecte les règles de bonnes pratiques de l’anesthésie-réanimation et médecine périopératoire et notamment les recommandations émises par la SFAR ;
  • soit réévalué très régulièrement et qu’au besoin des règles plus contraignantes soient remises en place en cas de recrudescence de cas de COVID-19 (région en orange ou rouge: carte taux d’incidence).

En effet, bien qu’à ce jour la France ne connaisse pas de réelle seconde vague au niveau national, des clusters de cas continuent à exister. La situation internationale nous impose aussi à la prudence alors que la pandémie prend de l’ampleur aux Etats-Unis, en Russie, en Amérique du Sud ; et que certaines régions d’Allemagne, Portugal ou du Royaume-Uni voient également leur nombre de cas ré-augmenter imposant des reconfinements partiels dans ces pays.

Ainsi, l’objectif de cette seconde version des RPP SFAR est d’encadrer la reprise croissante d’activité interventionnelle, sans la freiner, mais en continuant à protéger patients et soignants, à un niveau individuel et collectif, notamment par un juste emploi des médicaments en tension, pour offrir un accès à des soins de qualité à des patients dont la procédure ne peut pas (ou plus) être reportée.

Pr. Hervé BOUAZIZ – Président de la SFAR

Comité des Référentiels Cliniques de la SFAR