Toxicité systémique aiguë des anesthésiques locaux

Circonstances

  • Injection accidentelle intravasculaire : signes immédiats
  • Résorption importante après injection extravasculaire : signes retardés

Signes Cliniques

Cardiovasculaires :

  • Troubles de la conduction auriculo-ventriculaire
  • Troubles du rythme, surtout ventriculaire :
    • tachycardie ventriculaire,
    • fibrillation ventriculaire
    • voire arrêt cardiaque en asystolie
  • Hypotension artérielle, collapsus

Neurologiques :

  • Signes subjectifs :
    • picotements péribuccaux,
    • céphalées, distorsions visuelles ou auditives,
    • trémulations des extrémités
  • Signes objectifs :
    • perte de connaissance, coma
    • convulsions, 
    • arrêt respiratoire

Les signes subjectifs peuvent ne pas être rapportés avant la survenue des signes objectifs avec les solutions ne contenant que les isomères lévogyres d’anesthésiques locaux


CONDUITE A TENIR EN CAS DE SURVENUE DE TROUBLES NEUROLOGIQUES SUBJECTIFS OU D’UN TROUBLES DU RYTHME, UN TROUBLE VENTRICULAIRE OU UN ARRET CARDIAQUE PAR TOXICITE DES ANESTHESIQUES LOCAUX


Actions immédiates

  • Appel à l’aide. Le pronostic vital est en jeu
  • Arrêt immédiat de l’injection des anesthésiques locaux si le troubles de conduction ou du rythme survient en cours d’injection
  • Vérifier la présence d’un pouls carotidien

Réanimation

DEBUTER SANS TARDER LA REANIMATION CARDIORESPIRATOIRE

  • Maintien de la perméabilité des voies aériennes
  • Ventilation en O2 pur
  • Intubation trachéale dès que possible
    • EN CAS D’ARRÊT CARDIAQUE
    • EN CAS DE CONVULSIONS GENERALISEES
  • Débuter le Massage Cardiaque Externe
  • Utilisation de vasoconstricteurs pour assurer une pression de perfusion d’organes
    • NE PAS ADMINISTRER de DOSES IMPORTANTES D’ADRENALINE (risque de renforcer le bloc induit par l’anesthésique local)
    • NE PAS ADMINISTRER D’AMIODARONE (effet additif avec celui des anesthésiques locaux)
  • Cardioversion en cas de fibrillation ventriculaire

ADMINISTRATION D’UNE EMULSION LIPIDIQUES A 20%

  • La solution la plus utilisée dans les cas cliniques rapportés dans la littérature est l’INTRALIPIDES® 20%. La solution MEDIALIPIDES® 20% a également été rapportée efficace. L’efficacité d’autres solutions lipidiques n’a pas été rapportée.
  • DOSE INITIALE :
    • La dose d’INTRALIPIDES® 20% : 3 ml.kg-1 en bolus
    • La dose de MEDIALIPIDES® 20% doit être supérieure (6 à 9 ml.kg-1)
  • DOSES D’ENTRETION
    • Une perfusion continue d’entretien n’est pas indispensable
    • Dans quelques cas cliniques, le reste de la poche d’émulsion lipidique était perfusé

SURVEILLANCE DU PATIENT

  • Il est possible de prélever du sang périphérique pour le dosage sanguin de(s) l’anesthésique(s) local(ux).
  • Une SURVEILLANCE DU RYTHME CARDIAQUE ET DE L’HEMODYNAMIQUE du patient est IMPERATIVE (risque de récidive du trouble du rythme cardiaque important):
    • La durée de surveillance dépend de l’anesthésique local responsable de la toxicité 
    • Un minimum de 6 HEURES DE SURVEILLANCE rythmique est recommandé

IL EST FORTEMENT RECOMMANDE DE DISPOSER D’AU MOINS UNE POCHE DE 500 ML D’UNE EMULSION LIPIDIQUE DANS LE BLOC OPERATOIRE OU SONT PRATIQUEES LES TECHNIQUES D’ANESTHESIE LOCOREGIONALE.